chez brimbelle

activités-passions : famille, maison, élevage volailles, jardinage, photos, peinture.....
 
AccueilPortailGalerieFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 POEMES

Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8
AuteurMessage
brimbelle
Admin
avatar

Nombre de messages : 5994
Localisation : haute saone
Date d'inscription : 09/06/2007

MessageSujet: Re: POEMES   Jeu 3 Déc - 19:43

personne n'aime donc ...la poésie ....??? j'aime pour vous ....
La lune blanche…

La lune blanche
Luit dans les bois ;
De chaque branche
Part une voix
Sous la ramée…

Ô bien-aimée.

L’étang reflète,
Profond miroir,
La silhouette
Du saule noir
Où le vent pleure…

Rêvons, c’est l’heure.

Un vaste et tendre
Apaisement
Semble descendre
Du firmament
Que l’astre irise…

C’est l’heure exquise.

Paul Verlaine,

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://brimbelle.forum-actif.net
brimbelle
Admin
avatar

Nombre de messages : 5994
Localisation : haute saone
Date d'inscription : 09/06/2007

MessageSujet: Re: POEMES   Mer 23 Déc - 13:43

Devant le feu

Par les hivers anciens, quand nous portions la robe,
Tout petits, frais, rosés, tapageurs et joufflus,
Avec nos grands albums, hélas ! Que l’on n’a plus,
Comme on croyait déjà posséder tout le globe !

Assis en rond, le soir, au coin de feu, par groupes,
Image sur image, ainsi combien joyeux
Nous feuilletions, voyant, la gloire dans les yeux,
Passer de beaux dragons qui chevauchaient en troupes !

Je fus de ces heureux d’alors, mais aujourd’hui,
Les pieds sur les chenets, le front terne d’ennui,
Moi qui me sens toujours l’amertume dans l’âme,

J’aperçois défiler, dans un album de flamme,
Ma jeunesse qui va, comme un soldat passant,
Au champ noir de la vie, arme au poing, toute en sang !


Émile Nelligan 

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://brimbelle.forum-actif.net
brimbelle
Admin
avatar

Nombre de messages : 5994
Localisation : haute saone
Date d'inscription : 09/06/2007

MessageSujet: Re: POEMES   Jeu 24 Déc - 12:54

Soir d’hiver

Ah ! comme la neige a neigé !
Ma vitre est un jardin de givre.
Ah ! comme la neige a neigé !
Qu’est-ce que le spasme de vivre
À la douleur que j’ai, que j’ai.

Tous les étangs gisent gelés,
Mon âme est noire ! Où-vis-je? où vais-je ?
Tous ses espoirs gisent gelés :
Je suis la nouvelle Norvège
D’où les blonds ciels s’en sont allés.


Pleurez, oiseaux de février,
Au sinistre frisson des choses,
Pleurez oiseaux de février,
Pleurez mes pleurs, pleurez mes roses,
Aux branches du genévrier.

Ah ! comme la neige a neigé !
Ma vitre est un jardin de givre.
Ah ! comme la neige a neigé !
Qu’est-ce que le spasme de vivre
À tout l’ennui que j’ai, que j’ai…


Émile Nelligan

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://brimbelle.forum-actif.net
brimbelle
Admin
avatar

Nombre de messages : 5994
Localisation : haute saone
Date d'inscription : 09/06/2007

MessageSujet: Re: POEMES   Mer 13 Jan - 21:05

Nuit de neige

La grande plaine est blanche, immobile et sans voix.
Pas un bruit, pas un son ; toute vie est éteinte.
Mais on entend parfois, comme une morne plainte,
Quelque chien sans abri qui hurle au coin d'un bois.

Plus de chansons dans l'air, sous nos pieds plus de chaumes.
L'hiver s'est abattu sur toute floraison ;
Des arbres dépouillés dressent à l'horizon
Leurs squelettes blanchis ainsi que des fantômes.

La lune est large et pâle et semble se hâter.
On dirait qu'elle a froid dans le grand ciel austère.
De son morne regard elle parcourt la terre,
Et, voyant tout désert, s'empresse à nous quitter.

Et froids tombent sur nous les rayons qu'elle darde,
Fantastiques lueurs qu'elle s'en va semant ;
Et la neige s'éclaire au loin, sinistrement,
Aux étranges reflets de la clarté blafarde.

Oh ! la terrible nuit pour les petits oiseaux !
Un vent glacé frissonne et court par les allées ;
Eux, n'ayant plus l'asile ombragé des berceaux,
Ne peuvent pas dormir sur leurs pattes gelées.

Dans les grands arbres nus que couvre le verglas
Ils sont là, tout tremblants, sans rien qui les protège ;
De leur oeil inquiet ils regardent la neige,
Attendant jusqu'au jour la nuit qui ne vient pas.

Guy de MAUPASSANT

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://brimbelle.forum-actif.net
brimbelle
Admin
avatar

Nombre de messages : 5994
Localisation : haute saone
Date d'inscription : 09/06/2007

MessageSujet: Re: POEMES   Ven 15 Jan - 12:45

Quand vous serez bien vieille, au soir à la chandelle,
Quand vous serez bien vieille, au soir à la chandelle,
Assise auprès du feu, dévidant et filant,
Direz chantant mes vers, en vous émerveillant :
« Ronsard me célébrait du temps que j’étais belle. »

Lors vous n’aurez servante oyant telle nouvelle,
Déjà sous le labeur à demi sommeillant,
Qui au bruit de « Ronsard » ne s’aille réveillant,
Bénissant votre nom, de louange immortelle.

Je serai sous la terre et fantôme sans os ;
Par les ombres Myrteux je prendrai mon repos ;
Vous serez au foyer une vieille accroupie,

Regrettant mon amour, et votre fier dédain.
Vivez, si m’en croyez, n’attendez à demain ;
Cueillez dès aujourd’hui les roses de la vie.
 
Ronsard Pierre (de)

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://brimbelle.forum-actif.net
brimbelle
Admin
avatar

Nombre de messages : 5994
Localisation : haute saone
Date d'inscription : 09/06/2007

MessageSujet: Re: POEMES   Dim 17 Jan - 23:24

Janvier

La tempête a cessé. L'éther vif et limpide
A jeté sur le fleuve un tapis d'argent clair,
Où l'ardent patineur au jarret intrépide
Glisse, un reflet de flamme à son soulier de fer.

La promeneuse, loin de son boudoir tépide,
Bravant sous les peaux d'ours les morsures de l'air,
Au son des grelots d'or de son cheval rapide,
À nos yeux éblouis passe comme un éclair.

Et puis, pendant les nuits froidement idéales,
Quand, au ciel, des milliers d'aurores boréales
Battent de l'aile ainsi que d'étranges oiseaux,

Dans les salons ambrés, nouveaux temples d'idoles,
Aux accords de l'orchestre, au feu des girandoles,
Le quadrille joyeux déroule ses réseaux !

Louis-Honoré FRÉCHETTE

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://brimbelle.forum-actif.net
brimbelle
Admin
avatar

Nombre de messages : 5994
Localisation : haute saone
Date d'inscription : 09/06/2007

MessageSujet: Re: POEMES   Mar 19 Jan - 21:42

Harmonie du soir

Voici venir les temps où vibrant sur sa tige
Chaque fleur s'évapore ainsi qu'un encensoir ;
Les sons et les parfums tournent dans l'air du soir ;
Valse mélancolique et langoureux vertige !

Chaque fleur s'évapore ainsi qu'un encensoir ;
Le violon frémit comme un coeur qu'on afflige ;
Valse mélancolique et langoureux vertige !
Le ciel est triste et beau comme un grand reposoir.

Le violon frémit comme un coeur qu'on afflige,
Un coeur tendre, qui hait le néant vaste et noir !
Le ciel est triste et beau comme un grand reposoir ;
Le soleil s'est noyé dans son sang qui se fige.

Un coeur tendre, qui hait le néant vaste et noir,
Du passé lumineux recueille tout vestige !
Le soleil s'est noyé dans son sang qui se fige...
Ton souvenir en moi luit comme un ostensoir !

Charles  Baudelaire 

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://brimbelle.forum-actif.net
brimbelle
Admin
avatar

Nombre de messages : 5994
Localisation : haute saone
Date d'inscription : 09/06/2007

MessageSujet: Re: POEMES   Jeu 4 Fév - 16:25

FEVRIER (la ronde des mois)

Les petits matins froids du mois de février
Se lèvent dans des tons de rouge orangé,
Et les nuages lentement s'étirent,
Laissant au soleil le temps de se vêtir.
De sa douce chaleur, il fait fondre la glace
Que la nuit dépose comme une carapace,
Sur une nature, encore engourdie
Qui ne demande qu'à reprendre vie.
Février à mauvaise réputation.
A la lecture des vieux dictons
On le dit, froid, pluvieux, venteux
Et pourtant il est bien besogneux
Puisqu'il prépare le Printemps
Tirant la nature de son engourdissement
Un petit peu plus, chaque jour
Sans rien attendre en retour
Que de mourir, pour laisser sa place
A ce coquin de mois de Mars.
Mardi-gras et la chandeleur
Amènent à ce petit mois travailleur
Un air de fête, apprécié des petits
Qui le couvrent des couleurs des confettis.


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://brimbelle.forum-actif.net
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: POEMES   

Revenir en haut Aller en bas
 
POEMES
Revenir en haut 
Page 8 sur 8Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8
 Sujets similaires
-
» tartine et poesie
» AUTREFOIS DANS NOS VALLEES
» Partager avec vous ce joli poème
» Poème les Lilas
» poésie

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
chez brimbelle :: partageons nos idées :: citations , dictons, proverbes, poêmes, jeux...-
Sauter vers: